Catz et LittleBlueRabbit : l’entretien

A l’occasion d’une soirée motivée par une discussion autour de l’objectif manucuriel de Catz pour son mariage, elle s’est prêtée à l’expérimentation du Petit Lapin Bleu -oui, à la 3ème personne-.

Tandis que nous avions aplani les détails de la décoration de ses ongles pour son mariage (un peu de spoil pour satisfaire votre curiosité, je vous entends déjà : After Sex d’Essie, peinture acrylique blanche, motif similaire à sa robe… ^_^ j’en dirai pas plus, cela donne déjà plusieurs possibilités, à vous d’imaginer), sans avoir ni l’une ni l’autre d’idée particulière, je me suis lancée dans la décoration de ses ongles pour la soirée. Elle était en vacances, un peu d’extravagance n’aurait pas choqué ses collègues de travail, je n’étais donc pas limitée. Seule mon inspiration l’était, je dois bien l’avouer. Alors quand il n’y a pas d’inspiration, on fait appel aux régularités du nail art, ça peut sauver.

Schéma habituel : application d’une couche de protection (nécessaire, sous peine de pigmenter vos ongles, de les abîmer et qu’ils ne soient plus présentables une fois nus…), choix du vernis qui servira de background et application de 2 couches (au moins, pour l’opacité), choix des motifs (et des méthodes les plus adéquates pour les créer : ici, stamping et dessin au pinceau), choix des strass (si on veut en mettre), application d’une couche de top coat (indispensable pour la tenue).

Parenthèse : on me demande souvent combien de temps cela peut tenir. Cela dépend. La propreté de vos ongles, la qualité des vernis choisis, le nombre de couches appliquées, le temps de séchage octroyé… Bien que mes ongles subissent les tâches quotidiennes (vaisselle, ménage… dans mon terrier c’est vite le boxon sinon), les douches répétées (ben oui, je me lave le pelage régulièrement pour qu’il brille, même dans le noir, ça fait des économies d’électricité), ils gardent leur vernis intact facilement 4 jours, davantage parfois. La seule raison qui fait que j’en change, c’est ma lassitude : je me lasse d’un motif et j’ai envie de tester autre chose. Je suis actuellement en train de tester la longévité d’un dégradé à la mousse… On verra bien ce que ça durera ! ^_^ To be continued… Fin de parenthèse.

Nous avons sélectionné ensemble, avec Catz, le German-Icure d’OPI, l’une de mes dernières acquisitions qui me fait vraiment fondre. Je le trouve hypnotique et gourmand… Et pour les motifs, de la peinture dorée. Pour que le German-Icure d’Opi sèche plus vite, quelques gouttes d’huile séchage express de Sephora ont été posée sur les ongles de Catz.

Pour les motifs, les annulaires ont été faits par le biais de stamping avec le vernis or, le tampon et le racloir de Konad, ainsi qu’une empreinte sélectionnée sur une plaque de Jumbo Nail Art. Les autres ongles ont été décorés grâce à un pinceau de détail spécial nail art qui ne me satisfaisait plus pleinement (sans doute lui ai-je infligé de mauvais soins, cela m’apprendra… de base, il n’était pas très qualitatif, donc pas de surprise). Catz m’a fait découvrir le 8424 de Raphael qu’elle avait apporté : c’est un pinceau liner avec une réserve assez épaisse proportionnellement à la longueur des poils. Son utilisation m’a convaincue de l’utilité d’adopter un liner (chose faite depuis ce samedi ^^, ce n’est pas un Raphael, mais je me ferai au moins la main dessus jusqu’à ce que j’arrive à ses limites). En effet, un liner permet le dessin de motifs fins. J’en testerai la réaction pour la création d’arabesques.

Autre astuce livrée par Catz lors de cette soirée pour obtenir un liner de manière économique : vous avez la possibilité de couper les poils du pinceau du bouchon d’un flacon de vernis pour obtenir un pinceau très très fin. Je privilégierai plutôt des vernis de couleur noire, blanche, or ou argent, car leur utilisation est aisée quelle que soit la couleur de la base que vous sélectionnez. Mais rien ne vous empêche de sélectionner THE vernis fétiche de votre collection, ou de ne modifier qu’un seul pinceau et de le nettoyer soigneusement pour l’utiliser dans un autre flacon. Reste encore l’acquisition d’un liner, cependant, je ne crois pas qu’il survivra longtemps à un usage acharné de vernis et de dissolvant pour le nettoyer. Si vous avez déjà testé, je veux bien profiter de vos expériences.

Ci-dessous, quelques photos du résultat et ici le lien vers le blog de Catz qui nous fait part de son expérience dans un article (allez y faire un tour, son blog débute, un petit coup de pouce, ça fait toujours plaisir ^^ et vous pourrez découvrir ses autres créa).

Le creux de sa main m’a servi de palette. Et ses ongles n’étaient pas encore nettoyés lors des clichés, impatiente que j’étais de photographier le résultat. Des clichés avec des cuticules plus propres sont disponibles sur son blog ^_^.

Merci à Catz d’avoir servi de support à cette « dérive cuticulaire », comme elle aime à les appeler, et de m’avoir offert un moment de partage autour de notre passion commune.
A la prochaine pérégrination manucurielle, ce sera à mon tour de me faire dériver la cuticule, et connaissant ses talents déjà éprouvés sur différents supports (tableaux, figurines…), je ne redoute absolument pas le traitement qui me sera infligé ! 😀

2013-01-23 22.04.59 2013-01-23 22.05.20

Publicités

2 réflexions sur “Catz et LittleBlueRabbit : l’entretien

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s